L’Hiver en MTC

L’Hiver en Médecine Traditionnelle Chinoise.

bv000002

Vingt et un décembre, voilà l’hiver…
Ceux qui connaissent un peu le calendrier chinois savent très bien que le solstice d’hiver (21 ou 22 décembre) ne correspond pas au début, mais au milieu de l’hiver.
Dans le calendrier solaire agricole et les Jieqi, les chinois divisent l’année en 12 mois solaires (distincts des mois lunaires) et en 24  périodes.

Le facteur climatique associé à l’Hiver est bien évidement le Froid, bien que le vent, l’humidité, et la sécheresse soient aussi plus ou moins présents en cette saison.
L’organe associé et le plus sollicité en Hiver est le Rein.

L’Hiver est la saison la plus éprouvante pour le corps. Le froid, le manque de lumière, les maladies épuisent progressivements notre batterie.
Dans le corps c’est le Rein qui joue le rôle de batterie. Il est la source de toutes les énergies Yin (substances corporelles) et Yang (dynamique fonctionnelle). Il stocke et conserve ces énergies, et les redistribue quand le corps en a besoin.


L’hiver… ou la voie de la sagesse.Hiver en Chine-3

 

 

En hiver, comme nous dépensons plus d’énergie, le Rein compense cette perte pour nous permettre un certain équilibre.
Seulement voilà, nos réserves ne sont pas inépuisables, loin de là.
C’est aussi pour cette raison que la nature se met en veille et s’endort tout l’hiver. Comme nous n’hibernons pas, il nous faut apprendre à nous économiser, nous intérioriser, et à recharger dés que possible l’énergie de notre Rein.
Suivre l’empreinte de la nature, c’est déjà un pas vers la sagesse…
La Tradition Médicale Chinoise, avec ces pratiques simples et éprouvées, nous guide et nous aide à passer l’hiver dans les meilleures conditions.


 En Hiver… les pieds chauds et la tête froide

bv000003

En hiver, si l’énergie et le sang affluent en quantité suffisante jusqu’aux extrémités, les pieds et les mains doivent être chauds.
Ce n’est pourtant pas toujours le cas, surtout chez les femmes, qui sont plus sujettes aux problèmes de circulation du sang.
Il ne faut surtout pas se coucher avec les pieds froids, car la nuit la circulation sanguine ralentit naturellement, ce qui aggrave la situation, et on risque au réveil d’avoir des fourmillements ou des pertes de sensibilité aux extrémités. A long terme, si on ne fait rien, ces symptômes peuvent devenir chroniques.
Pour y remédier rien ne vaut un bon bain de pieds aux plantes et un massage (voir ci après).

Garder la tête froide ne signifie pas qu’il faille sortir au froid la tête nue. Non, bien au contraire, le bonnet est de rigueur. La tête est très ‘Yang’ et doit être protégée des températures trop basses. C’est par elle que nous perdons le plus de chaleur.
Comme souvent les expressions Chinoises ont plusieurs niveaux de lecture (ou de compréhension). L’hiver, la rigueur du climat, nous demande de nous économiser, et de nous intérioriser d’avantage. Tant sur le plan physique, que sur l’émotionnel. Pour cela nous devons fuir l’agitation et éviter de nous disperser inutilement. Gardons la tête froide.
Pour renforcer l’énergie du Poumon, et plus particulièrement le Wei Qi (défense immunitaire), la Médecine Traditionnelle Chinoise préconise, chaque matin, de se rincer le visage à l’eau froide (tête froide). Cette action stimule et renforce le Qi (l’énergie) du Poumon et nous aide à lutter contre tous les petits maux de l’hiver, comme le rhume ou la grippe, et de garder la ‘tête froide’ en évitant la fièvre.
Alors, comme mon ‘petit Bouddha’ préféré me le répète souvent :  » papa, il faut garder les pieds chauds et la tête froide…  »


Bain de Pieds au Gingembre frais (sheng Jiang)

Voici une pratique simple et efficace, pour favoriser la circulation du sang dans les membres inférieurs et garder les pieds chauds. Ou juste pour le plaisir !!!
A faire le soir juste avant le coucher.
Râper grossièrement 50gr de gingembre frais (Sheng Jiang) ou couper 10 belles tranches, et faites les bouillir dans 2 litres d’eau pendant 20 minutes à feu doux. Casserole couverte.
Deux minutes avant la fin de la cuisson rajouter une pincée de sel, pas plus.
Verser le tout dans une bassine et compléter avec de l’eau tiède pour augmenter le volume et ajuster la température.
Baigner les pieds pendant 10 à 15 minutes, l’eau doit être bien chaude mais supportable. Rajoutez de temps en temps un peu d’eau chaude pour maintenir le bain à la bonne température.
Ensuite, essuyez vous soigneusement les pieds et massez les, ou mieux faites les vous massez 5 à 10 minutes.

Le gingembre est de nature piquant et tiède, il réchauffe et stimule la circulation de l’énergie.
Le sel, quant à lui, stimule l’énergie du Rein, mais il ne faut pas en mettre beaucoup, juste une pincée.
Faire une cure de 5 à 10 jours, le temps que les pieds retrouvent une température convenable, puis, 1 à 3 fois par semaine en prévention le reste de l’hiver.

Cette pratique naturellement relaxante, est aussi très efficace pour apaiser et détendre le corps et l’esprit.


En Hiver on se couche tôt et on se lève tard…

L’hiver la nature est en sommeil.
La végétation vit au ralenti, les animaux hibernent.
N’oublions pas que l’Homme fait aussi partie de la nature, et que nous ne sommes pas différents, ni supérieurs ni plus résistants que les animaux ou la végétation.
Comme eux nous avons besoin aussi de ralentir notre activité, de nous économiser et de nous intérioriser pour pouvoir affronter les brimades de l’hiver sans nous épuiser.
Le froid, le vent, la sécheresse ou l’humidité, ainsi que le manque de lumière, l’augmentation des facteurs pathogènes (rhume, grippe…), dilapide progressivement notre capital énergétique.

Avant, les Hommes aussi réglaient leurs activités en fonction des saisons. Les paysans par exemple travaillaient beaucoup plus en été. Ils se levaient tôt et se couchaient tard, profitant ainsi des longues journées pour effectuer tous les travaux des champs. L’hiver, comme ils avaient moins de travail, ils récupéraient en se levant plus tard et en se couchant tôt.

Si nous ne réduisons pas notre activité en hiver, nous vidons progressivement nos batteries (énergie du Rein). Et au printemps, au moment de la renaissance de la nature, au lieu de suivre et de participer à l’impulsion énergétique générale,  celle qui nous donne tant de force et de créativité, nous nous sentons fatigués, épuisés, déprimés, attendant avec impatience les prochaines vacances.

Pour éviter ça, acceptons l’invitation de Dame Nature à suivre son exemple. Et aux beaux jours, le bourgeon de notre Cœur refleurira comme avant.
Donc en hiver, on se couche tôt et on se lève tard…


On se couche l’Estomac vide et le Cœur léger…

On se couche tôt, oui, mais attention de ne pas se coucher l’estomac plein.
La nuit, toutes nos fonctions physiologiques ralentissent. Les pulsations cardiaques diminuent, la température du corps chute, la respiration devient plus lente et plus superficielle. Bref, tous nos organes se mettent en veille pour nous permettre de mieux nous ressourcer.
Si la digestion n’est pas finie au moment du coucher, elle sera plus ou moins stopper et les aliments vont stagner plus longtemps dans l’estomac, ce qui à la longue affaiblira grandement nos fonctions digestives.
Quand on sait que l’Estomac est la source du Qi (énergie), du Sang, et des Liquides Organiques, nous comprenons mieux  pourquoi la Médecine Traditionnelle Chinoise insiste tant à la préservation et au renforcement de ses fonctions.
Attention, se coucher l’Estomac vide ne veux pas dire qu’il ne faille pas manger le soir, il faudra juste adapter l’horaire du repas pour que la digestion soit finie avant le coucher.
Pour dormir profondément, il est aussi important nettoyer le palais du ‘Shen’ (de l’Esprit), sinon le ‘Shen’ s’agite et trouble sa demeure (le Cœur). Pour être plus clair, on ne se couche pas si on est émotionnellement perturbé (en colère, trop joyeux, anxieux,  trop triste, ou trop stressé). Sinon les pulsations cardiaques n’arrivent pas à ralentir suffisamment, et le sommeil devient trop superficiel ou pire c’est l’insomnie.
Pour ce faire, quelques auto-massages et un peu de Nei Gong (sorte de méditation) feront le plus grand bien. Nous en reparlerons dans un autre dossier.
Vous l’aurez compris, le soir on se couche l’Estomac vide et le Cœur léger…

 


 

Repas de Fêtes…  la chaleur intérieure.

L’hiver est aussi le moment des repas de fin d’année.
Ces repas de fêtes, plus gras, plus copieux, plus sucrés, n’ont pas beaucoup d’intérêt diététique pour le corps, mais il permettent de nourrir le shen (l’esprit) et de se retrouver en famille.
A l’inverse d’un proverbe Alsacien qui dit « ce que paysan ne connaît pas, ne mange pas », (merci Bernard), la Médecine Chinoise encourage, durant ces repas de goûter et découvrir de nouveaux mets.
Comme nous l’avons vue précédemment, la rigueur de l’hiver impose le recentrage et l’intériorisation.
Le retour aux vraies valeurs.
Profitons donc de ces instants pour « cocooner » en famille et se retrouver entre amis pour partager de bons moments.
Soyons aussi plus généreux avec les plus défavorisés ou les personnes isolées.
Ces petites attentions, qui réchauffent le Coeur, nous aide aussi à maintenir la chaleur intérieure…

Bonne fêtes de fin d’année à tous et bon Hiver.
Olivier RISSER

Hiver en Chine